Feeds:
Posts
Comments

Archive for the ‘Workshops’ Category

FOUCAULT’S FUTURES
By Penelope Deutscher (Philosophy, Northwestern University)
University of NSW Biopolitics workshop
Sydney Australia
Monday June 26, 12:00-2:00pm, Morven Brown Building 209

PDF of flyer

Advertisements

Read Full Post »

Governing by Affect.
Subjectivity and control in times of post-industrial economy

Workshop, 22–24 June, 2017

Collaborative Research Center
SFB 1171 “Affective Societies”
Freie Universität Berlin

Program

ABOUT

In our networked societies, the ‘social’ and the ‘affective’ are being discovered as central to governing individual behavior. New instruments in marketing, corporate governance, politics and public administration address the individual less as a rationally deliberating, but as a socially and affectively co-dependent actor. Media interfaces are set up to gain and capitalize real-time knowledge of individuals’ affective states and social ties. Behavior is modulated by techniques such as ‘nudging’, social marketing and affective designs – in modern Human Resource Management, on social media platforms, in our ‘smart cities’. Together with the widespread adoption of Big Data technologies, these developments amount to a paradigm shift in governance that is yet to be understood by critical social and political philosophy. Based on a range of interdisciplinary contributions, our workshop will discuss this complex field of phenomena, mapping the challenges of critical social theory in the age of ‘affective societies’.

The goal of this workshop is to analyze these trends specifically with respect to emerging new modes of subjectivation: this is the production and framing of subjectivity based on affective governance.

Given the various shifts in the way human relations are shaped in digitized media and economics, the question becomes pressing: Can the philosophical notion of the subject be re-articulated as a tool for critical analysis? Broadly in line with the late Foucault, this implies:

In what way is governance by affect not merely acting externally upon its individuals, but through them by way of inducing complicit modes of reflexivity? Can we uphold a notion of the subject as addressee and agent of critique? Or is self-reflexive subjectivity being sidelined in the moment when power shifts from producing individ- uals to producing affects and relations?

Read Full Post »

Journée d’étude Michel Foucault – IEA Collegium de Lyon/ENS de Lyon – 6 June 2017

PDF program

« ‘Le temps de l’histoire’ : Michel Foucault à l’épreuve de la psychiatrie et de la psychanalyse »,

coorganisée par l’IEA Collegium de Lyon, le programme EURIAS et le laboratoire Triangle UMR 5206 – ENS de Lyon

Elle aura lieu à l’ENS de Lyon, Site Descartes, Salle F 04.

La journée est ouverte à tous

Programme

Matinée présidée par Laurent Dartigues (Triangle, UMR 5206 – ENS de Lyon)

9h-9h15
Ouverture par Michel Senellart (Triangle, UMR 5206 – ENS de Lyon)

9h15-9h30
Présentation de la Journée par Elisabetta Basso et Laurent Dartigues

9h30-10h10
Emmanuel Delille (Max-Planck-Institut für Wissenschaftsgeschichte, Berlin)
Relire Foucault à la lumière du fonds Ellenberger : le tournant historiciste des années 1950

10h25-11h10
Samuel Lézé (IHRIM, UMR 5317 – ENS de Lyon)
Foucault lecteur de Freud

11h30-11h45
Pause-café

11h45-12h25
Elisabetta Basso (Université de Lisbonne et IEA-Collegium de Lyon)
« Entre l’histoire et l’éternité » : le choix de Foucault dans les années 1950
Après-midi présidé par Aurélie Pfauwadel (enseignante et agrégée en philosophie, docteure en philosophie Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

14h30-15h10
Clotilde Leguil (Université Paris VIII)
Sujet lacanien/sujet sartrien, un « je » sans identité

15h30-16h10
Laurent Dartigues (Triangle, UMR 5206 – ENS de Lyon)
Les statuts de l’inconscient chez Foucault

16h30
Pause-café

16h50-17h30
Sandrine Marsaudon (docteure en philosophie Université Paris VIII)
Foucault, Lacan, la philosophie à l’envers

17h30-18h00
Discussion et clôture de la journée avec la projection du film tourné par G. Verdeaux lors du voyage des époux Verdeaux et Michel Foucault à Münsterlingen

Read Full Post »

Programme et Inscriptions
3èmes Journées d’études / 3rd Workshop
Pour une Épistémologie Historique des transformations techniques
Towards an Historical Epistemology of Technical Transformations

Paris, 18-19-20 mai 2017
Ecole Doctorale de Philosophie ED 280, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Institut des Sciences Juridique & Philosophique de la Sorbonne, UMR 8103 CNRS – Paris 1
Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne

 Inscriptions sur https://episthist.hypotheses.org/

 Jeudi 18 mai
Salle Cavaillès (17 rue de la Sorbonne, 75005, Escalier C, 1er étage)

Matinée 9h00-12h25

Bienvenue
Pr. Pierre-Marie MOREL, Directeur Ecole Doctorale de Philosophie
Pr. Sandra LAUGIER, Directrice Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne
Pr. Jean-François BRAUNSTEIN, Comité scientifique des journées

Epistémologie des techniques financières: le cas de la gestion indicielle (1952-1973)
Christian WALTER, Fondation Maison des Sciences de l’Homme

Splendeurs et misères de l’automatisation du travail: une mise en perspective historique
Luca PALTRINIERI, Université de Rennes 1

10h50-11h05 Pause-café

Schématisme et invention technique : du problème technologique dans la pensée de George Canguilhem aux nouvelles technologies numériques dans l’épistémologie de Francesco Antinucci
Fiorenza LUPI, Università degli studi di Roma La Sapienza

« Normativité vitale » et « normativité technique » : pour une éthique biologique des techniques
Emanuele CLARIZIO, Université de Technologie de Compiègne

Après-midi 14h15-18h00

Epistemic techniques beyond experimental systems: Examples from mathematics and the humanities
Moritz EPPLE, Goethe-Universität Frankfurt am Main

Identifying the Political Philosophy of the Grand Encyclopédie : Digital technologies and the prospects for a Historico-Political Epistemology
Martin HERRNSTADT, Goethe-Universität Frankfurt am Main
Dagmar COMTESSE, Tel Aviv University

Technologies of Truth (Germany, 1900-1940). A Methodological Framework to Study the Diffusion of Knowledge Techniques
Laurens SCHLICHT, Humboldt-Universität zu Berlin
Niklas STOLL, Humboldt-Universität zu Berlin

16h25-16h40 Pause-café

Dire-vrai, aveu et discipline: Michel Foucault et les techniques de vérité.
Jerome LAMY, CNRS, CERTOP, Université Toulouse Jean Jaurès

Foucault and Fanon on Techniques of Interrogation and the Production of Truth
Alex FELDMAN, The Pennsylvania State University

 Venredi 19 mai
Salle Cavaillès (17 rue de la Sorbonne, 75005, Escalier C, 1er étage)

Matinée 9h00-13h00

L’étude des lignées phénoménotechniques : le cas des bolomètres
Vincent BONTEMS, Larsim CEA

Technology and Critique in the Work of Bachelard and Foucault
David WEBB, Staffordshire University

10h40-11h00 Pause-café

La production technique des faits scientifiques, d’Édouard Le Roy à Gaston Bachelard
Lucie FABRY, USR 3608 République des savoirs / École Normale Supérieure

The Janus Head of Bachelard’s phénoménotechnique: From Purification to Proliferation and Back
Massimiliano SIMONS, KU Leuven

Après-midi 14h15-18h00

L’histoire de la psychiatrie au prisme des techniques de prise en charge des individus : un autre regard sur les concepts et les théories
Julie MAZALEIGUE-LABASTE, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Le développement technologique de la méthode numérique en médecine
Mathieu CORTEEL, Université Paris-Sorbonne / Collège International de Philosophie

The Uses of Water: On the Implications of Therapeutic Technique in Foucault’s History of Madness
Samuel TALCOTT, University of the Sciences, Philadelphia

16h25-16h40 Pause-café

Epistemological History and “Collective Health”
Tiago ALMEIDA, Universidade de São Paulo

Kind of blue: epidemic of depression, Chile at the forefront
Joseph EATON, Pontificia Universidad Católica de Valparaíso

 Samedi 20 mai
Salle Lalande (17 rue de la Sorbonne, 75005, Escalier C, 1er étage)

Matinée 10h30-12h30
Séance du Séminaire Foucault
animé par Jean-François Braunstein et Daniele Lorenzini

L’histoire en extériorité
Jocelyn BENOIST, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Après-midi 14h20-17h30

L’épistémologie historique face à la paléoethnologie: la question de la technique entre Canguilhem et Leroi-Gourhan
Annagiulia CANESSO, Università degli studi di Padova

L’animal indéterminé: au-delà d’une antrhopologie de la technique
Stefano PILOTTO, Università degli studi di Roma La Sapienza

15h40-16h00 Pause-café

Le rapport vie-technique-savoir chez Canguilhem et Foucault: entre épistémologie et théorie des institutions
Andrea ANGELINI, Università degli Studi di Firenze

Diorama device between Art and Science
Sonia REZZONICO, Universitat Pompeu Fabra (Barcelona) / Università degli Studi di Milano

Clôture des journées

 Comité scientifique
Christian BONNET, CHSPM, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Jean-François BRAUNSTEIN, PhiCO, ISJPS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Arnold I. DAVIDSON, Université de Chicago
Pierre WAGNER, IHPST, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Comité organisateur
Laurent LOISON, Ivan MOYA DIEZ, Matteo VAGELLI (coordinateurs)
Tiago ALMEIDA,Marcos CAMOLEZI, Gabriele VISSIO, Wenbo LIANG

Read Full Post »

Journée d’étude
“Foucault est-il incontournable pour les études de genre ?”

Samedi 4 février 2017
9h15 – 17h
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UFR de Philosophie
17 rue de la Sorbonne, Paris 5e
Salle Halbwachs (escalier C, 1er étage)

9h15 – Sandra Laugier & Daniele Lorenzini (philosophie, Paris 1) : Accueil

9h30 – Pascale Molinier (psychologie sociale, Paris 13 SPC) & Olivier Ouvry (psychiatrie, psychanalyse, Paris 13 SPC) : Introduction. Problématiques

9h45 – Laurie Laufer (psychanalyse, Paris Diderot) : Une psychanalyse foucaldienne ?

10h30 – Rostom Mesli (littérature comparée, University of Pittsburgh) : « Et la Queer Theory créa Foucault à son image… »

11h15 – Pause

11h30 – Aurélie Pfauwadel (psychanalyse, philosophie, Paris 1) : « Il n’y a pas de normes sexuelles : il n’y a que des normes sociales ». Lacan, réponse à Foucault

12h15 – Manuela Salcedo (sociologie, EHESS) : La sexualité des migrant.e.s : comment la France trie, vérifie et juge via le dispositif de soupçon

13h – Pause déjeuner

14h30 – Thamy Ayouch (philosophie, psychanalyse, Lille 3) : Catégories historiques, « réalités de transaction » : Foucault dans l’œuvre de Joan W. Scott

15h15 – Guillaume le Blanc (philosophie, Paris-Est Créteil) : Critique de l’identité personnelle. De Foucault à Butler

16h – Julie Mazaleigue-Labaste (philosophie, Paris 1) : Foucault au prisme des gay and lesbian studies : de l’inversion sexuelle à l’identité de genre

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre du programme Trans/FEM financé par le Défi Genre de la mission interdisciplinarité du CNRS et du « Séminaire Foucault » 2016-2017 (PhiCo, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Les inscriptions se font par mail avant le 3 février à l’adresse : transfem88@gmail.com

Read Full Post »

Journée d’étude
Penser la digitalisation
Le pouvoir à l’âge digital : lire Exposed

14 décembre 2016
Columbia Global Centers–Paris

PDF Programme
Part of the Digital Initiative Program of the Columbia Law School

9h – Accueil
9h15 – Bernard E. Harcourt (Columbia University) : Introduction
9h45 – Morning Panel
Chair : François Ewald

Thomas Berns (Université Libre de Bruxelles) : Pourquoi parler de gouvernementalité
algorithmique ?
Toni Negri : Looking for New Weapons
Isabelle Falque-Pierrotin (CNIL) : TBC

Répondants : Jesús R. Velasco (Columbia University), Daniele Lorenzini (Columbia
University/Université Paris 1), Jean-Gabriel Ganascia (Université Pierre et Marie Curie)

13h Déjeuner

14h30 – Afternoon Panel
Chair : Daniele Lorenzini (Columbia University/Université Paris 1)

Gaspard Koenig (Génération Libre) : Pour une propriété privée des données personnelles
Yann Moulier-Boutang (Université de Technologie de Compiègne) : TBC
Antoinette Rouvroy (FNRS/CRIDS, Université de Namur) : Défaire la gouvernementalité
algorithmique : plaidoyer pour un droit des espaces-temps potentiels

Répondants : Simon Head (Rothermere American Institute, Oxford University), Dominique Deprins
(Université Saint-Louis Bruxelles), Dominique Cardon (Sciences Po/Médialab)

17h30 – François Ewald : Conclusions

Read Full Post »

APPEL À CONTRIBUTIONS / CALL FOR PAPERS

3èmes journées d’études sur l’Épistémologie Historique
3rd Workshop on Historical Epistemology
Pour une épistémologie historique des transformations techniques
For an Historical Epistemology of Technical Transformations

18-19-20 mai 2017
Ecole doctorale de Philosophie ED 280, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Institut des sciences Juridique & Philosophique de la Sorbonne – UMR 8130
Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne, Equipe EXeCO

PDF

***

[English below]

Ces troisièmes journées d’études seront consacrées à la place des techniques dans les études d’épistémologie historique. Il s’agira d’explorer cette thématique d’un point de vue méthodologique et d’approfondir différents cas d’étude de transformations techniques et technologiques.

La question des techniques est de première importance pour l’épistémologie historique, entendue au sens large: bien qu’elle soit souvent présentée comme une histoire purement conceptuelle, l’étude de techniques y a occupé une place centrale dans l’enquête sur le déroulement concret des pratiques scientifiques. Le rapport entre sciences et techniques a été ainsi largement problématisé, en insistant souvent sur la primauté du moment technique par rapport à la systématisation théorique.

A cet égard, ces journées permettront de discuter des recherches en cours sur différentes transformations techniques et technologiques dans les domaines les plus variées: sciences médicales et biologiques, sociales, physiques ou tout autre champ disciplinaire où les chercheurs se sont servis de la “boîte à outils” de l’épistémologie historique. Nous attendons donc un ensemble de contributions caractérisées par des approches différentes, capables d’aborder le sujet proposé dans sa généralité, notamment selon les axes définis dans les deux sections suivantes:

I. Les épistémologues historiques face aux techniques L’épistémologie française a repensé les techniques avec une certaine précocité par rapport à la philosophie des sciences anglo-saxonne, qui, jusqu’aux années 1980, est restée liée au programme post-positiviste de la priorité de la théorie sur l’observation et l’expérimentation. Bachelard, Koyré, Canguilhem, Foucault, dans leurs analyses de la connaissance scientifique, ont assignée des rôles spécifiques aux techniques. C’est Hacking qui, dans la phase contemporaine et anglophone de l’épistémologie historique, a contribué à rétablir la centralité du “style du laboratoire” et des manières d’intervenir dans le monde par rapport aux manières de le concevoir. Dans son sillage, d’autres auteurs, comme L. Daston, P. Galison et H.-J. Rheinberger ont accordé une grande attention à l’histoire matérielle et au rôle que les instruments et les appareils jouent dans la production du savoir scientifique. Qu’a changé la prise en compte des techniques? Comment cette prise en compte a-t-elle elle-même pu évoluer au fil des temps?

II. Histoire des techniques, histoire des concepts Au niveau méthodologique, nous souhaiterions également recevoir des contributions traitant des conceptions du rapport entre techniques et théorie dans l’histoire des sciences et, plus généralement, sur le rôle des techniques dans le processus de développement scientifique. De ce point de vue, une attention particulière sera donné aux interventions qui proposent de discuter l’originalité de l’épistémologie historique vis-à-vis d’autres approches méthodologiques d’étude des sciences, notamment les nombreuses études sociales des sciences et des technologies (STS), mais aussi par rapport à d’autres traditions de pensée philosophiques qui ont traité la même question, comme la phénoménologie (Husserl, Merleau-Ponty), l’anthropologie philosophique (Gehlen, Marquard), l’herméneutique (Nancy), la philosophie sociale (Ellul), etc.

Les propositions d’interventions (500 mots, plus une présentation courte du candidat) sont à nous faire parvenir, avant le 3 février 2017 (date de réponse le 27 février), en format word ou pdf à epistemologiehistorique@gmail.com. Les deux langues de la rencontre seront le français et l’anglais.

[English]

The 3rd Edition of this Workshop is dedicated to the role of techniques within the field of Historical Epistemology (HEP). This topic will be developed from a methodological point of view and different case studies involving technical and technological transformations will be taken into account.

The problem of techniques is a crucial matter for HEP, broadly understood: although it is chiefly understood as a conceptual history, HEP has systematically drawn from the study of techniques for inquiring about the concrete development of scientific practices. Moreover, the connection between sciences and techniques has been widely discussed by many, if not all, of the practitioners of HEP, often with the result of highlighting the primacy of the technical, experimental and productive moments over the theoretical and speculative ones.

With this in mind, the workshop will involve discussion of on-going researches about different technical and technological transformations in many different fields: the medical and the social sciences, biology, physics and other disciplines in which the researchers have borrowed from HEP’s toolbox. We expect contributions from different approaches in order to address the proposed topic in its generality, in particular according to the two following axes:

I. Historical epistemologists facing techniques Compared to Anglo-Saxon philosophy of science, which, until the 1980s, had maintained a strong link to a post-positivist programme granting primacy to theories over observation and experimentation, French epistemology reassessed the role of techniques with a certain precocity. In their analyses of scientific knowledge, Bachelard, Koyré, Canguilhem and Foucault assigned to techniques a particular role. In the contemporary moment of HEP it is I. Hacking who has decisively contributed to reestablish the centrality of the “laboratory style” and of the ways to intervene in the world with respect to the ways to conceive it. In his wake, other authors, like L. Daston, P. Galison and H.-J. Rheinberger have given full attention to the material history and to the role instruments and apparatuses play in the production of scientific knowledge. What did the taking into account of techniques change? How did this consideration itself evolve over time?

II. History of techniques, history of concepts On the methodological level, we welcome proposals dealing with the relationship between techniques and theories within the history of science and, more generally, on the role techniques have in the processes of scientific development. Under this light, particular attention will be given to those interventions which will envisage to discuss the originality of HEP with respect to other epistemological approaches within science studies, i.e. the science, technology and society studies (STS), but also the relation to other philosophical traditions which have dealt with the same questions, such as phenomenology (Husserl, Merleau-Ponty), anthropology (Gehlen, Marquard), hermeneutics (Nancy), social philosophy (Ellul), etc.

Proposals (500 words plus a short presentation of the candidate) must be sent by February 3rd, 2017 (notification of acceptance or refusal by February 27th), in word or pdf formats, to epistemologiehistorique@gmail.com. The languages of the workshop will be French and English.

Dates importantes / Important dates
Limite de proposition d’interventions / Application deadline: February 3rd 2017
Réponse / Notification of acceptance: February 27th 2017
Remise de textes / Text submission: May 6th 2017
Journées d’études / Workshop days: May 18-19-20 2017

Comité scientifique / Scientific committee
Christian BONNET, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Jean-François BRAUNSTEIN, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Arnold I. DAVIDSON, University of Chicago.
Pierre WAGNER, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Comité d’organisation / Organizing committee
Ivan MOYA DIEZ, Laurent LOISON, Matteo VAGELLI (coordinateurs)
Tiago ALMEIDA, Marcos CAMOLEZI, Wenbo LIANG, Gabriele VISSIO

Read Full Post »

Older Posts »

%d bloggers like this: