Feeds:
Posts
Comments

Archive for February, 2013

Philippe Theophanidis on his blog Aphelis links to a complete recording on youtube (as yet unsubtitled) of the Foucault-Chomsky debate and provides detailed background on the history of the recording and the various versions and publications of the transcript.

The Chomsky-Foucault Debate On Human Nature, New York: The New Press, 2006, pp. 57-58. Content of the transcript differs from the actual recording.

The video displayed […] is a complete 1 hour 11 minutes video recording of the original television program titled “Menselijke Natuur En Ideale Maatschappij” (“Human Nature and Ideal Society”). It took place in November 1971 at the Eindhoven University of Technology, in Nederland, as part of the “International Philosophers Project”. It was recorded and broadcast by the Dutch National Television. The video includes opening credits, an introduction by Prof. L. W. Nauta, the entrance of Noam Chomsky and Michel Foucault, the debate itself moderated by Dutch philosopher Fons Elders, a period of discussion with the audience and end credits. It was uploaded by user withDefiance on Feb. 25, 2013. [UPDATE–May 3, 2013] A “Proper Subtitles” version with English subtitles for the Dutch and French parts was completed on May 3, 2013. The video was also edited to adjust its actual running time (i.e. to get rid of the 14 minutes of black at the end of it). The video embedded above was updated accordingly.

It’s important to stress out that this is a complete recording of the television program and not of the debate itself. On the television program, the debate was interrupted by Prof. L. W. Nauta for commentary and parts were edited out. Therefor, there are large sections of the available transcript (which was published by Fons Elders in 1974) that are not included in the complete video recording of the television program.

Read more…

For information on the controversy surrounding the removal of a youtube posting of this debate see Chomsky-Foucault debate removed due to copyright on the Roarmag.org site. See the chomsky.info site for a transcript of the debate

Advertisements

Read Full Post »

will-to-knowMichel Foucault, Lectures on the Will to Know. Edited by Daniel Defert. Translated by Graham Burchell. Series: Michel Foucault: Lectures at the Collège de France. Palgrave Macmillan.

Forthcoming 18 Jun 2013

Publisher’s page

Description
This volume gives us the transcription of the first of Michel Foucault’s annual courses at the Collège de France. Its publication marks a milestone in Foucault’s reception and it will no longer be possible to read him in the same way as before.

In these lectures the reader will find the deep unity of Foucault’s project from Discipline and Punish (1975), dominated by the themes of power and the norm, to The Use of Pleasure and The Care of the Self (1984), devoted to the ethics of subjectivity.

Lectures on the Will to Know remind us that Michel Foucault’s work only ever had one object: truth. Discipline and Punish completed an investigation of the role of juridical forms in the formation of truth-telling, the preparatory groundwork for which is found here in these lectures. Truth arises in conflicts, in rival claims for which the rituals of judicial judgment provide the possibility of deciding between who is right and who is wrong.

At the heart of ancient Greece there is a succession of different and opposing juridical forms and ways of dividing true and false into which the disputes between sophists and philosophers are soon inserted. In Oedipus the King, Sophocles stages the peculiar force of forms of telling the truth: they establish power just as they depose it. Against Freud, who will make Oedipus the drama of a shameful sexual desire, Michel Foucault shows that the tragedy articulates the relations between truth, power, and law. The history of truth is that of the tragedy.

Beyond the irenicism of Aristotle, who situated the will to truth in the desire for knowledge, Michel Foucault deepens the tragic vision of truth inaugurated by Nietzsche, who Foucault, in a secret dialogue with Deleuze, rescues from Heidegger’s reading.

After this course, who will dare speak of a skeptical Foucault?

With thanks to Matt Ball for sending on this info

Read Full Post »

Michel Foucault. Philosophe et militant.

 

Michel Foucault. Philosophe et militant.

Spectacles, projections, conférences et tables rondes autour de la pensée de Michel Foucault à Poitiers du 25 au 28 mars 2013.

Présentation du programme :

Le TAP –Théâtre et auditorium de Poitiers – a conjugué ses forces avec celles de l’Université de Poitiers pour concevoir un riche et grand moment sur l’actualité de la pensée de Michel Foucault, notamment sur les notions d’enfermement et de prison. Comment rendre compte de l’actualité de la pensée du philosophe pictavien, alors que la société française vit un moment de crise aigüe à ce sujet ? La pensée de Michel Foucault est-elle toujours d’actualité ?

Ainsi trouvera-t-on dans ce programme des conférences, des tables rondes, des moments d’échanges avec le public, mais aussi – et c’est plus rare – un spectacle théâtral, une expérience musicale inédite, des films, des images télévisées, des publications et des « chantiers » de théâtre avec des étudiants. Une matinée sera aussi consacrée au rapport de Michel Foucault avec les arts.

Preuve de la vitalité de la pensée de Michel Foucault ? Certainement, mais aussi souhait d’ouvrir ses travaux au plus grand nombre, de les mettre à l’épreuve du réel, et de partager cette « fête de la pensée » avec bon nombre de personnalités et d’intellectuels ainsi qu’avec des partenaires du monde culturel et éducatif.

Le programme :

Toute la programmation.

Le site du TAP

Coordination scientifique :

Organisé par le TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers et l’Université de Poitiers. Coordination des contenus scientifiques : Frédéric Chauvaud, Professeur d’histoire contemporaine, doyen de l’UFR Sciences Humaines et Arts, Michel Briand, Professeur de langue et littérature grecques, et Anne-Cécile Guilbard, Maître de conférences en littérature française, UFR lettres et langues. En partenariat avec le Centre National de Documentation Pédagogique, le Lieu Multiple et Jazz à Poitiers. Avec le concours de l’École Européenne Supérieure de l’Image, la Ville de Poitiers, l’Actualité Poitou-Charentes, la Belle Aventure et le Collectif F71.

Source: Criminocorpus blog

Read Full Post »

Theresa Bourke, Mary Ryan, John Lidstone, Reclaiming professionalism for geography education: Defending our own territory, Teaching and Teacher Education, Volume 28, Issue 7, October 2012, Pages 990–998

further info

Abstract

In a world where governments increasingly attempt to impose regulation on all professional activities, this paper advocates that professional standards for teachers be developed ‘by the profession for the profession’. Foucauldian archaeology is applied to two teacher standards documents recently published in Australia, one developed at national governmental level and the other by geography teachers through their professional associations. The excavation reveals that both students and geography teachers themselves are better served when teachers assert their own definition of professionalism and thus reclaim their professional territory, rather than being compliant with generic governmental agendas. Whilst we use Australia as an illustrative example, our findings are applicable to all other countries where governments attempt to impose external professional standards on the teaching profession.

Highlights

► We identify two types of professional standards for teachers.
► ‘Standards for teaching’ are developed by teachers for teachers.
► ‘Standards for teachers’ are imposed by the government.
► Standards documents from each of these groups are analysed.
► We found that teachers are best placed to assert their own form of professionalism.

Keywords
Foucauldian archaeology; Government; Professional standards; Teacher professionalism

Read Full Post »

althusser_foucault_crisi_marxismo

Althusser, Foucault e la crisi del marxismo

 Seminario a partire dai libri di Cristian Lo Iacono, Althusser in Italia. Saggio bibliografico (1959-2009), Milano, Mimesis, 2012 e di Fabio Raimondi, Il custode del vuoto. Contingenza e ideologia nel materialismo radicale di Louis Althusser, Verona, Ombre Corte, 2011

Introduce Manlio Iofrida

Parteciperanno Rudy Leonelli, Cristian Lo Iacono,
Diego Melegari, Fabio Raimondi, Valerio Romitelli.

28 FEBBRAIO 2013- ORE 15

Aula Mondolfo del Dipartimento di Fiosofia e Comunicazione
Sede di Via Zamboni 38 – Università di Bologna

  Iniziativa valida per il conseguimento di crediti
come seminario sia del corso triennale di Filosofia
 che della laurea magistrale in Scienze filosofiche

 
With thanks to Rudy Leonelli for this info

Read Full Post »

sur le néolibéralisme

Le site de Geoffroy de Lagasnerie

Entretien sur le néolibéralisme, Michel Foucault, la théorie politique et la critique à propos de mon ouvrage La dernière leçon de Michel Foucault dans le cadre de l’émission l’Esprit de Réforme diffusée le 7 février sur Fréquence Protestante.

View original post

Read Full Post »

Alessandro Fontana en 2001
Le Monde.fr | 20.02.2013 à 16h33 Par Jean-Louis Fournel et Xavier Tabet (Professeurs au département d’études italiennes de l’Université Paris 8)

Alessandro Fontana naît le 25 mars 1939 dans une famille de la bourgeoisie cultivée de la Vénétie. Orphelin de mère à l’âge de quatre ans, il est élevé d’abord par des tantes puis par son père, proviseur de lycée à Sacile, une petite ville de la campagne vénète. Après des études de lettres et philosophie à l’Université de Padoue où il soutient un mémoire de fin d’études sur la notion de mythe, il part pour la France comme assistant de langue italienne à Montpellier, puis rejoint rapidement Paris au milieu des années 1960, là où se situe pour lui l’espace intellectuel le plus stimulant.

Il devient rapidement lecteur à la section d’italien de l’Ecole Normale supérieure de Saint-Cloud, puis maître de conférences et professeur à l’ENS de Fontenay-Saint-Cloud (suivant enfin l’Ecole à Lyon à partir de 2001). Des années 1960 jusqu’aux années 2000, il va dispenser ses cours à des générations de normaliens et d’auditeurs : cette tâche sera la sienne jusqu’à sa retraite en 2007, et il la poursuivra ensuite en tant que professeur invité à la Faculté de droit de l’Université de Trente.

FIGURE SINGULIÈRE

C’est dans ce cadre que se construisit peu à peu la figure singulière d’un philosophe adepte de Foucault et de Deleuze, passionné par la généalogie de la psychanalyse, mettant ce savoir spécifique au service d’une étude approfondie de l’histoire de la littérature et de la culture italienne, avec une prédilection pour certains des ” classiques “ dont il entreprend à chaque fois une relecture radicale et toujours ” critique “ (Laurent de Médicis, Machiavel, Guicciardini, Castiglione, Verri, Beccaria, Goldoni, Alfieri, Foscolo, Manzoni), dans des allers et retours constants entre les ” grands “ auteurs de sa culture d’origine et les débats philosophiques les plus actuels de sa culture d’adoption. A cet égard, le travail polymorphe qu’il conduisit sur l’histoire politique et littéraire de Venise, comme ” civilisation des masques “ et comme ” cité retrouvée “, est sans doute l’espace textuel de croisement symbolique des deux âmes de ses recherches et de ses goûts.

A Paris, il fréquente d’abord le séminaire de François Furet à la VIe section de l’Ecole pratique des hautes études (il est à ce titre l’un des co-auteurs de Livres et société dans la France du XVIIIe siècle, Paris, Mouton, 1965) et collabore avec les historiens liés à l’école des Annales, notamment avec Ruggero Romano qui, de la fin des années 1960 au début des années 1980, l’associe à plusieurs des entreprises collectives de la prestigieuse maison d’édition turinoise Einaudi, de la Storia d’Italia à l’Enciclopedia (les articles qu’Alessandro Fontana rédigea à cette occasion furent rassemblés en 1990 sous le titre Police de l’âme : voix pour une généalogie de la psychanalyse).

UN TOURNANT DANS SA VIE

Au début des années 1970, la rencontre avec Michel Foucault est un tournant dans sa vie. Il quitte le séminaire de Furet pour celui de Foucault et devient vite l’un des ” passeurs “ de la pensée foucaldienne en Italie : il participe à Moi, Pierre Rivière et traduit La Naissance de la clinique et L’ordre du discours pour Einaudi. Il sera aussi notamment à l’origine d’un recueil d’articles et d’interventions de Foucault paru chez Einaudi en 1977 sous le titre Microphysique du pouvoir, un petit ouvrage qui connut un succès de librairie impressionnant : vendu à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires, il devint un des livres de référence pour les acteurs des mouvements sociaux italiens de la fin des années 1970.

Après la mort du philosophe, il fut à l’origine de la publication des cours de Michel Foucault au collège de France. C’est en effet lui qui convainc, au milieu des années 1990, les légataires et la famille du philosophe, qui avait stipulé qu’elle ne voulait pas voir de textes inédits publiés posthumes, de ne pas considérer ces cours comme des inédits. A partir de 1997, il codirige, avec François Ewald, la publication de l’ensemble des cours de Michel Foucault au Collège de France, en commençant par le cours de 1976 Il faut défendre la société, jusqu’au tout récent Du gouvernement des vivants, sorti à l’automne dernier (Seuil-Gallimard, collection EHESS).

SON GRAND ŒUVRE

Parallèlement à ce travail foucaldien, Alessandro Fontana a participé activement à la création, à l’ENS de Saint-Cloud-Fontenay, du Centre de recherches sur la pensée politique italienne (CERPPI) au début des années 1990 ; un centre de recherches au sein duquel il a mené à bien et coordonné des traductions commentées (notamment Les discours sur la première décade de Tite Live de Machiavel, paru chez Gallimard en 2004) et des publications collectives (Venise 1297-1797. La république des Castors, ENS Editions, 1997 ; Venise et la révolution française. 470 dépêches des ambassadeurs vénitiens au doge 1786-1795, Bouquins Laffont, 1998 ; Histoire de la République de Venise, de Pierre Daru, Bouquins Laffont, 2004).

La mort l’a frappé brutalement à Paris, dimanche 17 février 2013, alors que touche à sa fin le travail imposant de publication des cours de Foucault, son grand œuvre, un travail qu’il a suivi pas à pas, volume après volume, relisant chaque page et chaque note, en entretenant de longues discussions avec les responsables de chacun des volumes. L’enseignement d’Alessandro Fontana a été essentiel pour des générations de jeunes normaliens, et ses initiatives ont eu une importance majeure dans le domaine des études foucaldiennes. Mais, au-delà, il laissera à ceux qui l’ont croisé un jour ou l’autre, à la vieille Bibliothèque nationale de Paris ou sur la place du Dôme de Trente, le souvenir d’un fin lettré et d’un subtil commentateur, d’un homme de conversations socratiques, toujours prêt à donner cette chose qui ne s’apprend pas, et qui est pourtant peut-être parmi les seules qui vaillent : le désir de comprendre, l’envie de savoir, de connaître, de penser, l’envie de se construire aussi.

Communication d’Alessandro Fontana sur le thème “Généalogie du discours politique”, le 12 novembre 2001 à l’ENS-LSH de Lyon.

Read Full Post »

Older Posts »

%d bloggers like this: