Feeds:
Posts
Comments

Archive for January 7th, 2013

Les formalismes littéraires et leurs enjeux philosophiques

Journée d’études – Université Paris Ouest-Nanterre et École normale Supérieure
16 février 2013,
Salle Cavaillès
École normale supérieure
45 rue d’Ulm,
Paris

Organisation : Marie Gil et Patrice Maniglier

Affiche

Le terme de « formalisme » a servi à caractériser différents courants qui se sont constitués dans des disciplines aussi éloignées que les études littéraires, les mathématiques, l’histoire de l’art ou l’éthique au début du XXe siècle. Michel Foucault, après la parution des Mots et les Choses, formulait l’espoir de pouvoir revenir sur ces formalismes du XXe siècle – et il employait bien le mot au sens de « mouvements », et non de techniques de formalisation. Le sens et l’histoire des formalismes, leur héritage, demeurent toujours aujourd’hui des objets d’étude peu approfondis. Quels sont ces formalismes ? Peut-on en faire l’histoire ?

Cette journée s’inscrit dans un projet plus général sur l’histoire et l’actualité des formalismes, elle se concentre sur le formalisme en littérature et sur ses enjeux philosophiques.

On ne supposera pas l’existence toute faite d’un objet bien constitué, qui serait le « formalisme » en littérature. Il s’agira plutôt de réinscrire l’apparition de projets qui ont été désignés ou se sont reconnus eux-mêmes comme formalistes dans un ensemble de problèmes qui touchent aux pratiques aussi bien de l’écriture que des études littéraires, d’un point de vue historique comme d’un point de vue théorique. Si le « formalisme », après avoir été d’acception péjorative à l’époque des « avant-gardes » russes, a connu pendant les années soixante un lustre nouveau, il est depuis retombé en désuétude. On s’efforcera à la fois de saisir l’origine et l’histoire du/des formalisme(s) et d’évaluer la pertinence contemporaine d’un tel héritage littéraire. Il s’agira ensuite de mieux appréhender les enjeux philosophiques de ces questions littéraires. Le formalisme en littérature éclaire-t-il certains des problèmes philosophiques que pose le projet formaliste, par exemple en logique ou en mathématique ? Comment le concept de forme, qui est au cœur de la définition même de l’esthétique depuis Kant, mais aussi au cœur de questions métaphysiques très élémentaires, en ressort-il transformé ?

9h45                        Introduction par Marie Gil et Patrice Maniglier

10h                           Patrice Maniglier (Université Paris-Ouest) : « Forme ou Structure : deux pensées de la variation. »

11h                           Éric Marty (Université Paris-Diderot) : « Formalisme littéraire et philosophie : le grand malentendu. »

12h                          Warren Sack (Santa-Cruz University) : “Formalism and the Machine: Vladimi Propp’s Folktale morphology rewritten as a computer programm.”

14h                           Marie Gil (ITEM) : « La forme et la lettre : pour une critique littéraliste »

15h                           Jean-Claude Milner (Université Paris-Diderot) : « Forme et structure, ou l’Un équivoque »

16h                           William Marx (Université Paris-Ouest) : « Qu’est-ce qu’une critique littéraire formaliste ? »

Advertisements

Read Full Post »

%d bloggers like this: